Les gréements du Languedoc

LES CATALANES

Comme son nom l’indique, la catalane est une embarcation originaire de la Catalogne, aussi bien du côté espagnol que du côté français. 

Elle est devenue emblématique des villes de Sète et de Palavas et plus curieusement de Marseille. Il ne faut pas oublier que dans cette dernière cité, une importante colonie de pêcheurs catalans était installée. Des barques catalanes ont été régulièrement armées à Marseille jusque vers 1920 environ. 

La catalane est un véritable bateau de mer capable de s’aventurer fort loin. Proportionnellement, la catalane est le bateau à voile latine qui comporte la plus grande surface vélique. Il est rare d’y trouver un foc d’appoint.

Les catalanes ont été motorisées assez tard vers 1930 mais leurs coques fines étaient mal adaptées et il a fallu élargir leurs lignes arrières. Les barques catalanes ont été progressivement remplacées par des coques inspirées des barquettes marseillaises entre 1935 et 1950. 

Les dernières catalanes qui naviguent appartiennent à des amateurs qui les sauvegardent heureusement.

                                                                                                                                     Alain ISO

Mont Saint Clair

Bir Hakeim

Longueur : 7,95 m - Largeur : 2,65 m

Construit en 1945 par Aversa à Sète.

Le Mont Saint-Clair a été construit « à temps perdu » pendant la seconde guerre mondiale il a été achevé au chantier Scotto-Repetto et immatriculé le 20 avril 1945. Les frères Geminiani l'utilisent pour la pêche au thon, jusqu'en 1967, puis le bateau est vendu à Mme Carmen Veschambre de Sète. Le bateau change alors de destination : ce sera un bateau de plaisance. En 1974 Mme Randon, nouvelle propriétaire, utilise le Mont Saint-Clair comme bateau de plongée et de pêche amateur. Le bateau est enfin vendu à Christian DORQUES en 1984. Du môle Saint Louis à Sète, le Mont Saint-Clair gagne les chenaux de la ville, puis le port de Balaruc de 1989 à 1992, pour enfin venir s'amarrer au ponton de Bouzigues où l'on peut le voir aujourd'hui.

Une barque Catalane construite en 1948 par les chantiers STENTO à Sète, acquise par le conseil général du Gard et confiée par la mairie du Grau du Roi à Siloë pour son entretien et sa valorisation, elle a été renflouée et entièrement restaurée.

 

10,29 m x 3,18 m  - Voile latine de 65 m²

 

Le BIR HAKEIM a été construit pour un pêcheur de PALAVAS et a travaillé jusqu’en 1985. Ces bateaux pratiquaient l’art dérivant et pratiquaient la SEINCHE, une pêche au thon spectaculaire au cours de laquelle plusieurs bateaux participaient à l’encerclement d’un banc de thons pour l’attirer dans un globe qui emprisonnait les poissons.

 

Le nom du bateau BIR HAKEIM est emblématique, il s’agissait de rendre hommage aux combattants français de la bataille de BIR HAKEIM dont beaucoup se sont sacrifiés pour ralentir la progression du Maréchal ROMMEL vers la LYBIE.

La Miche

Catalane de 8,00 m x 2,60 m

Construite en 1954 par Doumairon à Valras Plage.

Restaurée et gérée par l’association Team Venture de Palavas.

Stéphane

Catalane de 9,70 m x 2,80 m construite en 1946 par Cammarota à Sète.

 

Restaurée et gérée par l’association Team Venture de Palavas.

L'Espérance

Une catalane de 10,82 m x 3,28 m construite par Joseph Stento à Sète en 1952 grâce à une subvention d'après guerre.

Motorisée d’origine cette barque a exercé la pêche à la traine jusqu’en 1989, puis elle a été récupérée à port Dromard par Bernard VIGNE. La barque était alors quasi authentique, la cabine qui avait été rajoutée a été supprimée.

Bernard VIGNE avec l’Espérance a été à Brest et Douarnenez en 1992 et 1996 et il participe à tous les rassemblements nautiques de la Provence à la Catalogne.

UN MOURRE DE POUAR

Mireille

8,00 m x 2,70 m

Voile latine et foc sur bout-dehors

 

Commande de la mairie de Beaucaire pour un club de joute. Construit en bois en 1995 par l’association Siloë d’après les plans du Saint Lazare, dernier mourre de pouar (museau de porc) du Grau du Roi. Rétrocédé à l’association après fermeture du club. Armé pour la navigation côtière il est équipé d’un moteur hors-bord, c’est un bateau non ponté qui peut embarquer 8 rameurs et un barreur.

On peut le voir à Arles, amarré sur la rive droite du Rhône.

LES BARQUETTES

L’ancêtre de la barquette, le Mourre de Pouar n’a que très peu évolué durant les 3 ou 4 siècles derniers. Ce n’est qu’à partir de 1880, avec l’arrivée des migrants italiens, fuyant la misère calabraise qu’un renouveau dans la construction des barquettes est apparu. Ils se sont installés à Marseille avec André Ruoppolo, Raphaël Autièro et Michel Gay ainsi qu’à Sète où les chantiers de construction navale vont fleurir : Luigi Aversa, Joseph Candela, Joseph Repetto, Ange Ricciardi, Stento, Cammarota. La plupart étaient originaires de deux villages, Gaète et Cetara dans le Sud de l’Italie.

Ils avaient la culture du secret avec le gabarit de Saint Joseph, le trait de Jupiter et le quart de nounante. Ces barques fines et bien taillées ont supplanté tous les autres bateaux traditionnels de la région de Marseille. Elles sont construites sur une ossature de membrures sciées dans le fil du bois, bordées à franc-bord avec un capian caractéristique qui surmonte son étrave.

En 1962 avec l’arrivée des pieds noirs d’Algérie les étraves deviennent plus tulipées, parfois en éperon, munies de capians à l’ancienne, de construction plus robuste, elles étaient utilisées à la pêche à la sardine et au lamparo.

Jules Vence en 1897 décrit ces embarcations en détail avant qu’elles ne disparaissent avec l’avènement du moteur thermique.

La barquette était utilisée pour la petite pêche, mais également à la plaisance. Nous voyons disparaitre les panneaux de pont au profit de joli petit roof.

Hébé

Chrisylvanat

Longueur : 6,60 m - Largeur : 2,30 m

Construite en 1957 par Joseph Candela à Sète.
 

En juillet 2000, l’association Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau achète à M. Roulant la «Famosa». Cette barquette avait d’abord appartenu à un pêcheur. Elle est rebaptisée Hébé, la déesse qui verse le vin aux dieux !

En 2000 elle participe à un rassemblement à Palavas.

En 2007 elle monte à Paris et navigue sur la Seine pour le film d’Agnès Varda, « les plages d’Agnès ».

Depuis les années 2010, Yvon GUENNEGAN en devient le patron et en fin voileux il peaufine les voiles et les réglages pour aller vite ! Cette barque navigue régulièrement et participe à tous les rassemblements et fêtes de la région.

Elle est allée à Colioure par la mer en 2014.

Longueur : 6,60 m - Largeur : 2,35 m

Construite en 1959 par Joseph Candela à Sète.

Le premier propriétaire connu est un M. Brouillonet originaire de Mèze, musicien. Il s’en sert à la plaisance, son bateau s’appelait « la Louve », il était grée d'une grand voile marconi et d'un foc. En 1976 Lucien Boyer en fait l’acquisition, il est rebaptisé Chrisylvanat en hommage à ses 4 petites filles, il s’en sert essentiellement pour pêcher les loups, et pour les pique-niques en famille.

Ses fils en héritent dans les année 1980 et ils en font don à Joël COËFFIC, en 1997. Le bateau est regrée latin, il navigue régulièrement et il continue à pêcher les loups à la voile ! !

Aubane

Une petite barquette de 5,30 m x 1,90 m construite par Stento en 1948 à Sète.

Sa coque en bois a entièrement été plastifiée. Elle a appartenue à un pêcheur jusqu’en 2002. L’association VLSBT la récupère en 2008 et la fait naviguer régulièrement.

Elle est grée d’une seule voile latine et elle participe à la plupart des évènements nautiques autour de l’étang de Thau.

Gérard GUILLOT son patron ne manque pas une occasion de naviguer et d’initier les adhérents à la pratique de la voile latine.

Caganis

Une Barquette moderne construite en 2004 au chantier Trapani de Cassis. La coque est en polyester, le pont est en teck, les plats bords et les pavois en accajou.

Long de 5,50 m sur 2,00 m de large elle est grée d’une voile latine de 10 m².

 

Caganis est un bateau encore «sans histoire» … pour le moment ! Trop jeune ! ...

Pendant 4 ans, ce fut le bateau de présentation du Chantier Trapani sur les salons dans toute la France, là où ils étaient présents.

Nicolas PERARDEL l’achète en 2009 pour le faire naviguer dans la cour des grands !

Corail

Le Corail est le premier bateau d’ André VENTURE, une barquette marseillaise de 6,22 m x 2,22 m  avec un joli roof, construite par son père en 1968.
 

Membre de l’association Marine et Tradition André fonde Team Venture qui regroupe une équipe dédiée à l’entretien de ses propres bateaux, il en a actuellement cinq : La petite Josette, Le Corail, La Miche, Le Stéphane et La Françoise. Tous font également partie de Marine et Tradition et l’été ils naviguent sur les bateaux et participent à de nombreux rassemblements.

Bise Aïgue

5,80 m x 2,08 m avec 30 m² de voilure (mestre, polacre, trinquet et flèche).

C’est une barquette ouverte avec deux petits pontages à l’avant et à l’arrière. 

Construite par Joseph Bris et Colin Vernet en 2001 à Marseille dans le cadre de leur projet de clôture de leur tour de France des compagnons charpentier.

Le plan de formes est celui d’une barquette de 23 pans construite par le charpentier Ruoppolo en 1935.
Cette barquette à fait l’objet d’un article dans le Chasse-Marée N°179.

 

Bise Aïgue a navigué en Bretagne, à Sestri Levante, pour Sète Méditerranée en 2002. Depuis quelques année elle a été cédée à l’association Voile Latine de Bouzigues et Pierre LEBRIS sera son patron pour VDBT 2019.

Mamaki

C’est une barquette marseillaise de 9,50 m en bois, avec un roof, grée Marconi, construite en 1962 par le chantier Trapani de Cassis.

Marine et Tradition récupère ce bateau en piteux état en 2013 et le restaure, 5 ans plus tard en 2018 il est de nouveau sur l’eau.

Un charpentier de marine y a travaillé ainsi que de nombreux adhérents. Il a fallu refaire l’étambot, le pont, le cockpit, le gouvernail, une partie des bordées et quelques membrures. Le moteur, l’hélice ont été changés, l’électricité refaite.

 

Son patron : Jean-Jacques DUFOUR 

Raspode

"Rapsode" est une barquette marseillaise de 7 mètres construite par les chantiers Boudignon à Arles au milieu des années 60. Construit en polyester, il est conçu avant tout pour la pêche et dispose d'un vaste carré arrière et d'une petite cabine avec 2 couchettes.

Rapsode est un des très rares de la série à avoir été doté d'un court mat de bois qui supporte un petit foc et une voile aurique soutenue par un pic également en bois.

Ce bateau, acheté par mon père, est dans notre famille depuis plus d'un demi-siècle. Il a navigué jusqu'à Porquerolles, remonté le Rhône jusqu'à Arles et fait un tour à Carcassonne par le canal du Midi.

 

                                                    Benoit HERAN

UN POINTU TOULONNAIS

Petit Poué

Le Petit Poué est un bateau de 6,40 m en bois rouge construit en 1959 à Toulon. Nous ne connaissons pas le nom du chantier.

Le nom du bateau a été conservé et son ancien propriétaire était à l’Estaque.

Ce bateau n’est pas grée, il est ouvert à l’arrière avec un roof à l’avant.

 

Son nouveau patron Augustin PINEAU l’utilise pour des sorties en mer et sur le Vidourle et canal, souvent dans le cadre de sortie avec l’association Siloë.

LES NACELLES

La nacelle apparaît au xvııı et surtout au xıx siècle, où elle constitue le gros de la flotte languedocienne. Elle est connue sous le nom de bettes ou betouns dans les étangs du Narbonnais. C’est une barque dénuée de quille, dotée d’un safran relevable. Elle se propulse à la perche, à l'aviron ou à la voile latine. Elle est généralement en sapin non pontée, à fond plat et parfaitement adaptée au faible tirant d’eau et aux pêches d’étang : battue, palangre. En 1900, on dénombrait plus de mille nacelles sur l’étang de Thau. En 1990, l’inventaire faisait état d’une centaine de nacelles subsistant. En 2004, ce chiffre est réduit à vingt-sept. On constate donc une disparition rapide d’autant que celles des canaux de Sète sont désormais pontées et ont perdu leur gréement. Par ailleurs, leur adaptation au moteur hors-bord a provoqué la coupure de la poupe et l’installation d’un tableau arrière ; c’est l’évolution vers le sapinou puis la barge conchylicole que l’on trouve aujourd’hui sur l’étang de Thau. 

L'Amitié

21 pans soit 5,25 m à la sole et 6,90m de long pour un maître-bau de 1,94 m.

Construit en 1954 par Joseph BUONOMO à Mèze.

 

L'Amitié fait partie des dernières nacelles construites dans les années 1950. Ce bateau a été motorisé dès l'origine et travaillait à la pêche sur l'étang de Thau.

Pierre LE BRIS l'achète en 1991 et le restaure pour la voile et l’aviron, il participe aux rassemblements de Brest et de Douarnenez en 1992 puis en 1996.

Depuis quelques années, c’est Franki GONI qui le fait naviguer et il est de tous les évènements. 

Gracchus Baboeuf

21 pans soit 5,25 m à la sole et 6,94 m de long pour un maître-bau de 2,05 m.

Construit en 1954 par Joseph BUONOMO à Mèze.

Cette élégante embarcation à fond plat, pratiquait la petite pêche sur l’étang de Thau. Elle a été restaurée et regréée de sa voile latine, elle est amarrée au ponton du musée de l’Étang de Thau dans le port de Bouzigues, depuis 2009 elle est inscrite aux Monuments historiques.

Son patron Bruno MATALON la mène depuis plus de 20 ans.

Joseph Buonomo

21 pans soit 5,25 m à la sole et 6,90 m de long pour un maître-bau de 1,97 m.

Le Joseph est la dernière nacelle construite par André Buonomo qui s'est inspiré du gabarit et du carnet de notes de son père Joseph Buonomo.

La construction avec les bénévoles de l’association Voile Latine de Bouzigues a débuté en 2016 (les planches séchaient déjà depuis 2015) avec mise à l'eau en Septembre 2017 et depuis Fanny CAYROL sa patronne tente avec beaucoup de persévérance d'amadouer cette magnifique embarcation.... 

Bèla Latina

16 pans soit 4,00 m à la sole et 5,10 m x 1,44m construite en 2002 au chantier de la Plagette à Sète avec les élèves d'une classe de 5ème du collège occitan Léon Cordes à Grabels.

Un bel exemple de transmission du savoir auprès de la jeunesse avec l’association Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau.
Bèla Latina signifie Voile Latine en Occitan.

On donne aussi le nom de « barquets » à ces petites embarcations, faciles à construire, peu onéreuses et robustes, elles étaient très nombreuses sur l’étang de Thau au début du siècle dernier.

Andréa

Rondine della laguna

L’Andréa comme André AVERSA est une petite nacelle de 16 pans construite par les élèves du collège Jean Moulin à Sète. Ce projet a été initié par l’association Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau et encadré par Monsieur Aversa durant deux années consécutives.
L’année 1995 a été consacrée à la réalisation de 6 maquettes au 1/10ème par les élèves de 4ème, en 1996 ce sera la construction au Lycée Jean Moulin de la nacelle en grandeur nature.
Depuis 2006 c'est l'Association Voile Latine de Bouzigues qui l’entretien et la fait naviguer. Une importante restauration a été nécessaire en 2014 et réalisée par André BUONOMO.

Un Négatchin ou encore Négafol une petite bette de 4 mètres qui est bonne à noyer les chiens ou les fous qui osent naviguer avec.
Construit en contre plaqué en 2005, Il est léger (65Kg), transportable sur remorque ou galerie de voiture, ne nécessitant peu d’entretien. Facile à gréer avec des manoeuvres simplifiées, son faible tirant d’eau lui permet d’évoluer dans très peu d’eau. Pour navigation d’initiation, balades en famille, ou randonnées... Se comportant bien au vent, il s’avère être un dériveur sportif dans la brise. Idéal en solitaire ou à deux.
Olivier ALLERA ne rate pas une occasion de naviguer équipé, sécurité oblige, comme pour une transatlantique, pour faire mentir la réputation de Négatchin de cette embarcation.

Soléna

Soléna est une nacelle de 17 pans soit 4,25 m à la sole pour une longueur de 5,60 m. Construite par Nanou Desantis en 2000 sur le chantier de la Plagette à Sète, sa coque est en polyester avec un moteur hors bord de 4 ch en puit et une voile latine de 11 m².
 

Son propriétaire Gérard SERVEL, adhérent à Marine et Tradition a navigué sur l’étang de Thau, au départ du Barrou pendant douze ans, d’abord seulement à la rame, puis à partir de 2005 à la voile. Lors de l’aménagement du port à sec du Barrou, elle a quitté un peu à regret le bassin pour s’installer à Palavas sur la canalette. Elle navigue soit à la rame sur le Lez et le canal, soit à la voile notamment lors des manifestations.

UNE BETTE DE PENDRAY

Ben Negu

 

 

 

Une Bette de 6,05 m x 1,70 m

 

Ben Négu a été construit sur un plan de la" Marseillaise" dessiné par John Pendray pour le Chasse-Marée

grée d’une voile latine et d’une dérive sabre.

 

Patron : Didier TAVERNIER

UN BUSSI CATALAN

Thétis

4,30 m de long x 1,50 m de large grée d’une voile latine mistic de 10 m².

 

Thétis est un Bussi Catalan, dont on ignore l’origine. Ce type de bateaux équipés de lamparos servaient d’annexe aux Sardinals pour la pêche à la senne jusque dans les années 1960.

Il a été donné à l’association VLSBT en 2008, il est restauré de 2011 à 2014 par un de nos adhérents Guy BROUET avec le soutien financier de Banque Populaire.

Depuis il navigue, et même dans les eaux d’Escala (Espagne) où il a participé à un rassemblement Catalan en septembre 2015 !

 

Ce bateau a fait l’objet d’un dossier sur la revue le Chasse-Marée (CM 269 de juillet 2015).

UN GRAND MARINIER

Rodolphe Faulquier

Rodolphe Faulquier classé BIP (Bateau d’Interêt Patrimonial) est un grand marinier de 10 m de long sur de 2.90 m de large qui embarque 10 rameurs et un barreur.
C’est le dernier canot de sauvetage en bois construit en Méditerranée en 1962 par Le Chantier Palumbo à Agde, il est affecté à Valras jusqu’en 1981.

En 1991, l’Association des Commerçants de Palavas le sauve de la démolition et le gréée en voile latine sous le nom de « Lou Leban ».

En 1999, il est cédé à Marine et Tradition qui lui donne le nom de  Rodolphe Faulquier en souvenir, et hommage, d’un canot de sauvetage identique intervenant à Palavas entre 1921 et 1936.

Depuis, l’association l’entretien et le fait naviguer régulièrement, il participe à de nombreux évènements nautiques où il assure souvent la sécurité et porte secours aux bateaux en difficulté.

Des Bateaux d'ailleurs

CANOT A MISAINE DE LA MER DU NORD ET DE LA MANCHE

Forban

 

Canot Misainier de la mer du Nord et de la Manche en acajou du Honduras, bordé à clins riveté cuivre sur membrures d’acacia.

De constructeur inconnu, ce bateau a probablement été construit entre 1950 et 1960.

 

Longueur : 3,68 m x Largeur : 1,60 m

Voile au tiers de 7 m² + un petit foc

Dérive sabre.

 

Bateau appartenant à François LEVANT adhérent de l’association VLSBT.

UN CANOT BRETON

Vielle Marthe

La Vielle Marthe est un canot Breton de 5,50 m originaire de la rade de Brest, il est grée au tiers avec un foc sur bout dehors.

Construit en bois à bord franc, en 1961, probablement par le chantier Guip, mais il dans le doute, par un inconnu... 

Pour les essences, du chêne pour la quille, du frêne pour les membrures et du résineux pour les bordés, le mât et la vergue en pin Douglas.

Cette embarcation et dans un premier temps destinée à la pêche côtière à la ligne, au ras des cailloux, vu son faible tirant d’eau, pour le bar, maquereaux et autres poissons. Ce type de Canot est indissociable du paysage breton soit sur ses béquilles d'échouage ou à flot. 

Maintenant sur l'étang de Thau, Jean-Yves ROUSERE, son patron, trouve ce canot bon marcheur et agréable à manœuvrer.

YOLE DE NESS

Yness

Yness « dis lui » en berbère, une Yole de Ness de

6,90 m x 1,64 construite en 2000 à Seine Saint Denis en contre plaqué époxy avec des élèves de SEGPA dans le cadre du « défi jeunes marins 2000 » parrainé par Eric TABARLY et Gérard d’ABOVILLE.

Le bateau a été construit en une année scolaire sur les plans des Charpentiers réunis de Cancale  et les élèves l’ont accompagné aux fêtes maritimes de Douarnenez en juillet 2000.

Le bateau peut prendre 6 rameurs et un barreur.

Il est mené par Gilles GACE, il a participé au raid Araur en 2019.

AVEN

Fleur de Ria

Un Aven de 4,60 m x 1,45 m grée d’une voile au tiers construit en 1987 à Loctudy en bretagne.

Une construction à petites lattes en mélèze de Sibérie bouvetées et clouées sur champ, c’est le premier voile aviron réalisé par l'architecte naval François VIVIER.

Avec sa dérive sabre et ses 10 m² de voile ce bateau marche très fort. Son propriétaire Jacques MOLINARI l’a fait naviguer à Saint Martin aux Antilles, sur la lagune de Oualidia au Maroc, en Corse jusqu’aux îles Lavezzi et depuis une dizaine d’années sur l’étang de Thau, il participe avec VLSBT à tous les rassemblements nautiques de la région.

ILUR

Ilur est le nom d’une île au milieu du Golf du Morbihan, un petit paradis !

L’Ilur, le bateau est conçu en 1988 par François VIVIER, pour la construction amateur, il peut se construire en petites lattes ou à clin de contreplaqué. A ce jour plus de 1000 exemplaires ont été vendus !

4,10 m de long sur 1,46 m de large

pour un poids de 300 à 345 kg

Pour son gréement il existe plusieurs versions : au tiers, sloop au tiers, même avec un tape-cul.

Son patron Laurent IMBERT

FÆRING

Boréal

Un authentique Færing des Nordlands de Norvège, son ancien propriétaire a fait un périple de deux années de Norvège jusqu’à Sète à la voile et à l’aviron par la mer et les canaux.

A son arrivée il troque son bateaux contre un billet d’avion pour rentrer chez lui.

Construit à clins riveté cuivre, ce bateau à été restauré par VLSBT en 2018 et regréé d’une voile carré de 5 m².

Il mesure 5,00 m de long sur 1,25 m de large. Sa barre est articulée, il est conçu pour deux rameurs et un barreur.

Les virements de bords dont encore hasardeux, le bateau ayant la fâcheuse tendance à culer, si on tarde un peu à passer le point d’amure au point d’écoute.

MONOTYPE D'ARCACHON

Le Monotype du Bassin d’Arcachon a été crée en 1912, c’est un canot à dérive, sans pontage ni passavant et sans lest, dont le plan de Joseph Guédon a été adopté définitivement par le Conseil du C.V.A. dans sa séance du 11 juin 1935. Le plan original de Joseph Guédon ayant disparu, c’est le plan relevé et retracé par Jacques Audoin et édité par le Chasse Marée qui fera foi désormais.

Ce monotype est soumis à un règlement de jauge :

Construction en bois à franc bord soit en construction classique, soit en lattes  collées et clouées sur chant. Actuellement il s’en construit également en polyester.

le bateau fait 4,00 m de long sur 1,54 m de large.

Le mât en bois non haubané, baume et vergue en bois également.

la dérive est métallique et gréement au tiers.

il pèse 225 Kg avec une surface de voile de 12,60 m²

Christian GIRARD avec Kido

 

Yves COUETARD avec l’Hermite

Jean-Louis MAZOYER avec Margouillat

 

Jean-Pierre ETCHALUS avec son monotype

Bernard LOUSTAU avec Biur

 

et peut d'autres monotypes d’Arcachon viendront se joindre à la flottille pour Voiles du Bassin de Thau 2019.

GRAND SKERRY

Gandalf

 

Gandalf est une création de Emmanuel Conrath (Arwen Marine). C’etait son bateau personnel. Il n'y a pas de plans de Gandalf ! Gandalf est un Skerry agrandi. Il est unique.
 

Il fait 5.49 m x 1.64 m et pèse 159 Kg.
 

Son ADN se retrouve dans les bateaux de pêche d'Ecosse.

Son patron William  PIETER a refait les vernis et les peintures, simplifié le cockpit et ajouté un gennaker afin de booster les performances.

TREMOLINO

Dingopilo

Un tremolino est un petit trimaran dessiné par Dick Newick dans les année 1970 pour la construction amateur en CP Epoxy. Il en existe à ce jour 400 dans le monde.
Il est facilement démontable et transportable, il ne fait que 350 Kg et porte une voile de 21 m².

Les flotteurs proviennent de Hobbie Cat 16.

il mesure 7,20 m X 5,00 m.

Il sont souvent de couleur jaune.
 

Jean-Louis TARDY a fabriqué le sien qu’il trouve très ludique sur l’eau. Par son allure, avec ses coques en forme de banane ce bateau est très remarqué et très photographié dans les ports.

Les bateaux récents

Les Bayraider 20

Longueur 6,05 m

Largeur 2,06 m

 

Fabriqué par les Chantiers SWALLOW BOATS au Pays de Galles à partir de 2009

Yawl 

Mât sur jumelles

Grand voile houari apiquée militaire 

Tape-Cul

Foc sur ballestron

Motorisation : HB 3,5cv en puits et un banc de nage

Sa coque est en polyester.

 

Bateau ouvert à cockpit auto-videur, il est robuste et rapide, il est équipé de ballasts liquides de 300 kg, ce qui en fait un bateau très stable capable d’affronter tous les temps, il est possible d’affaler la grand voile très rapidement et de continuer à naviguer avec le foc et le tape cul.

Ne pesant que 430 Kg il est facile de le transporter sur une remorque. 

Guigui

Guigui a participé à la semaine du Golfe du Morbihan.

à raid Araur à Agde en 2019

 

Patron : Gérard DELPECH

Rhiannon

Patron : Jacques De WITTE dit D’Jack

Romilly 22

Nigel Irens, est l'architecte bien connu de multicoques. En 1994 il a construit pour son propre usage le Roxane, inspiré d'un bateau de pêche des Shetland qu'il avait eu.

Le Romilly est la version en 6.70m.
Dériveur tradi-moderne, gréé en lougre.

1.2 t pour plus de 600kg de lest.

Sarah Louise

Sarah Louise est l'un des 3 Romilly naviguant en France.
Construit par le chantier Bridgend boat en 2002.
Longueur 6.70m
Tirant d’eau 0.50m /1.50m
Poids 1300kg dont lest plomb 600kg Surface de voile 22.5 m²

Port d’attache Argelès-Sur-Mer
Son patron Bruno MAZZILLI avec ce bateau participe à des rassemblements tels que la semaine du golfe, Douarnenez, Velaraid à Venise.
 

Plus d'infos : Page FaceBook Sarah Louise

                     Site Roxane

Pathfinder 17

"Astrid" est un yawl aurique en contre-plaqué époxy issu d'un plan de l'architecte neo zélandais John Welsford dans les années 2003. Les designs de cet architecte sont très diffusés et appréciés dans le monde entier parmi les enthousiastes de la construction amateur, notamment par leur capacité de combiner stabilité, performance et habitabilité.  "Astrid" est issu du plan Pathfinder et a été construit de 2013 à 2015 par son propriétaire et sa petite famille avec l'objectif de réaliser un projet familial et en suite se dédier à la découverte de nouveaux lieux. Le projet de construction a été détaillé dans un blog dédié qui aujourd'hui sert aussi a tracer les aventures en famille à différents endroits de la Méditerranée et parfois plus loin.

Astrid

"Astrid" est un dériveur de 5,25 m x  1,95 m, il pèse environs 300kg et présente une surface de voile de 15 m².

Lorsque le vent tombe il est propulsé par un petit moteur inbord de conception et réalisation "maison".  Le bateau navigue autour du Brusc (Six fours les plages) où la famille réside, et prend régulièrement la route sur sa remorque vers d'autres destinations plus au moins habituelles : la Sardaigne tous les ans, Venise, où il fut officiellement inauguré en mai 2016, les rassemblements en Italie, France,...

 

 

Patron : Lorenzo BRIGNONE

Skellig 2

Papia

Dériveur de 5,34 m de long sur 2,35 m dessiné par Christophe Baley

grée en lougre avec deux voiles au tiers et un foc avec un total de 18 m2 de voilure.

Coque en polyester.

Poids 430 Kg.

ce bateau a été construit par le chantier Plasmor (Morbihan) à partir de 2004.

 

Son patron : Michel BLANC vient d'acquérir ce bateau

Joli Morgann

Dessiné par l'architecte Jean-Yves Manac'h en 1998, le JOLI MORGANN qui se caractérise par sa magnifique poupe en voûte et sa proue en forme de canoë a fait craquer plus d'un heureux propriétaire. Les menuiseries en acajou verni viennent agrémenter la coque polyester de couleur. Le JOLI MORGANN se décline en 3 versions de pont, laqué antidérapant, latté teck droit et courbe. Il est, de par son faible poids, facilement transportable. La mise à l'eau s'effectue aisément grâce au treuil et au timon articulé de la remorque. Le mât vient quant à lui basculer sur une jumelle. Il se déplace très facilement sur l'eau à la godille, mais peut, aussi, recevoir un petit moteur hors-bord en puits.

 

Pour le rangement, il est doté de 2 coffres fermant à clé. Il possède de nombreux volumes de flottabilité et une pompe de cale. L'accastillage Harken vient compléter l'équipement. Une paire de bancs de pont en acajou verni, équipets latéraux, bloqueur de barre en acajou, équipent désormais le Joli Morgann en série.

 

Construit par Franck Roy à La Rochelle


Long: 6.80 Larg: 1.90 
T.d'eau: 0.27/1.00 
Poids: 480 kg 
Surf. de voile: 18 m² 
Homologation CE: cat.C 4 pers.

L'enfant 7

L’enfant 7 est né en août 2006 et porte le numéro 26.


Il est assez rapide, sportif avec un comportement de dériveur malgré sa quille relevable de 180kg.
C'est le seul modèle connu avec un pont en Contre Plaqué peint avec un antidérapant qui donne un aspect, style pont entoilé de l’époque. Un bout-dehors en bois a été rajouté ce qui permet de mettre un clin-foc à l'avant ou le spi asymétrique ou un grand génois léger.

Son patron Franck DEVE navigue essentiellement en Bretagne où il va en vacances chaque été, mais aussi près de chez lui sur l'étang de Thau ou sur le lac du Salagou. 

La Gazelle des îles

Patrick BESNIE, architecte naval depuis plus de 30 ans produit aujourd’hui dans « Les ateliers de la Gazelle des Sables » 50 à 60 bateaux par an à proximité d’Angers. C’est en 2002 qu’il a dessiné les lignes de la gazelle des sables, inspiré d’un bateau de pêche mythique des Sables d’Olonne.

Un type de bateau issue du mariage des voiliers traditionnels de pêches vendéens et des canots auriques bretons au comportement particulièrement marin qui a eu ses heures de gloires à la fin du  19 ème siècle jusque dans les années 30. Conçu pour aller pêcher le poisson bleu au large.

 

La gazelle des îles est un petit bateau moderne de 3,90 m de longueur par 1,45 m de large, avec un système astucieux de ballast liquide, il n’a pas de dérive, sa coque a une quête arrière très prononcée, on la reconnait grâce à son arrière rond, caractéristique des  anciennes baleinières au comportement très sain dans les mers formées.

Deux Gazelles seront avec nous :

 

« Philae » avec J. RAMBAUD construit en 2017

voiles dites 'Sloop  Auriques' : grand-voile aurique + flèche autovireur + foc autovireur

 

« Crean » avec Didier BORDIER

 

Patrick BESNIE et son épouse Marie ont su rassembler une communauté de propriétaires de Gazelles qui participent à des évènements nautiques comme Le festival « Les Rendez-vous de l’Erdre »  qui célèbre le mariage inédit du Jazz et de la Belle plaisance.

Un Kayak

Tasu

Tasu est un kayak ultraléger de 4,10 m. et de 12,5 kg.

Il est gréé d'une voile latine de 6,50 m², encadré de deux dérives latérales asymétriques de type hollandais, profilées NACA.

C'est un modèle unique en aluminium plié et riveté, dessiné et construit par son capitaine Marco DESSARDO courant 2017/18.


Il navigue principalement en Bretagne (Semaine du Golfe) et en Sicile (Îles Éoliennes). Il était à Agde pour Raid Araur 2019.

Etap 20

Construit par le chantier Etap Yachting en Belgique, le bateau Etap 20 a été fabriqué de 1980 à 1990 en 850 exemplaires.

Coque en polyester de 6,05 m de long sur 2,35 m de large

Il pèse 680 kg et porte 200 kg de lest

Gréement marconi

Quidam

Ce bateau est insubmersible, il a la réputation de pouvoir continuer à naviguer même plein d'eau !

Les réserves de flottabilité limitent son espace habitable.
Sa quille est crétractable ce qui lui permet de passer partout.

 

Patron Bernard DROILLET

Elisabethan 29

Cambouzette

Le voilier Elisabethan 29 est un monocoque habitable de croisière, construit par le chantier Wauquiez. Ce voilier, gréé en Sloop, mesure 8.80 m de long. C’est le premier bateaux d’Henri Wauquiez 30 exemplaires du bateau ont été produits en 1965. Maintenant ce constructeur est connu pour ses grands voiliers de luxe.

 

 

Patron : Patrice BARTOLI

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now